graine courage, une histoire d'audace et de courage

Nous apprenons avec tristesse le décès de Julie Duranteau, qui a participé à la promo du CREA 2013.

Gardons le souvenir d'une très belle personne, rayonnante, passionnée, heureuse de transmettre. son travail était vraiment remarquable, son blog en témoigne. Nous partageons ce conte qu'elle avait écrit et nous avait conté ...

« LA GRAINE-COURAGE » - Julie Duranteau – CREA 2013

Voilà, vous êtes installées confortablement pour un temps d'écoute.

Vous venez de choisir une graine... Mais peut-être, est-ce elle qui vous a choisis ? Peut-être a-t-elle un message particulier pour vous ? Et si vous vous mettez à son écoute... Entendez-vous son souffle ? Le rythme de sa terre. Voici l'histoire de cette graine, c'est elle qui va vous la raconter.

 

(phrase mélodique au Sansula)

 

Je viens de loin, d'une terre éloignée aux confins des horizons, là où les bleus se confondent. Les bleus du ciel et les bleus de la mer. Je suis née là-bas, sur une île en forme de goutte d'or, au milieu des eaux turquoises.

 

Au cœur de la forêt tropicale, j'étais bien entourée. J'avais beaucoup de sœurs, elles me tenaient compagnie. Bien serrées les unes contre les autres dans notre gousse, dans notre chez nous, nous étions rassurées par la présence puissante de notre mère, une liane épaisse et solide.

Toutes ensemble, toutes rondes, toutes brillantes, d'un beau brun chocolat... Tout était si rassurant.

 

Pourtant, j'avais envie d'autre chose, de m'arracher à ce que je connaissais déjà par cœur ! J'avais envie de partir pour l'aventure, de découvrir d'autres paysages, voir d'autres couleurs. L'appel du large résonnait doucement, puis de plus en plus fort. Le chant de la rivière coulant au pied de la liane me parlait du grand large, des explorations. En un filet continu, la rivière m'invitait à oser, à faire le grand saut … et partir !

 

(phrase mélodique au Sansula)

 

A l'aube d'un petit matin, je me décrochai de la gousse. Je quittai mes sœurs, ma liane, mon île... Moi, petite graine, j'osai partir pour vivre mon aventure, oser devenir, oser être.

Dans les premiers temps, je me laissai porter par la rivière. Mais bientôt, les flots s'accélérèrent et les chutes d'eau arrivèrent.

Que faire ? Résister ? M'accrocher à la première branche venue, à tout bois flottant devant moi ?

 

Faite de bois, je flottai, c'est vrai. Mais les flots frappaient contre ma coque. J'étais bousculée, je roulais de droite à gauche et de gauche à droite. Totalement perdue, je ne savais plus où était ma route. Il arrivait que les vagues me submergent et je ne savais plus où était la terre, où était le ciel, où était ma place dans ce voyage. Je sentais parfois la dureté des rochers, alors que je n'espérais que grands espaces et douceur. Voilà que je commençais à regretter mon départ et le souvenir chaud et douillet de ma gousse, de mon chez moi.

 

(phrase mélodique au Sansula)

Alors que je buvais une nouvelle fois la tasse, je vis un reflet d'argent sous les eaux. Parmi les algues agitées, je vis un puis deux poissons de lune. Ils avaient le corps souple et ils ondulaient au gré du courant. Ils ne subissaient pas, ils accompagnaient le mouvement, ils suivaient les flots et profitaient de leur force pour aller plus loin.

Il me suffit de les voir, de les sentir.

A mon retour à la surface, j'avais compris...

(phrase mélodique au Sansula)

 

Ainsi, je vins à sentir la force de l'eau me porter, de vague en vague, de creux en sommet. Dans un rythme changeant, dans un rythme chantant, j'appris bientôt à utiliser le mouvement des mers et je partis sur la route des grands courants océaniques.

Au sommet d'une crête d'écume, j'entendis des hommes parler différentes langues.

 

Je compris que je n'étais pas seule dans ce voyage, en vérité. Ces hommes aussi étaient partis de chez eux, quittant leur terre, remplis d'espoir pour l'avenir, riches de leurs expériences, riches de leurs rencontres.

Je compris que la force venait parfois à leur manquer. Alors, je leur murmurais le réconfort de ma gousse, la puissance des flots que j'avais dépassés, les horizons toujours nouveaux que j'avais découverts. Je leur parlais de vagues et de courage.

Aujourd'hui, j'ai le bonheur de retrouver quelques-unes de mes sœurs. Nous avons toutes fait nos voyages, nous avons eu à nous dépasser pour arriver jusqu'à vous. Mais ... c'est toi que j'ai choisi ...

Tu peux me prendre dans ta main, me placer contre toi, sur ton cœur ou sur ton ventre, à un endroit secret et protégé ...

et laisse-moi te murmurer mon histoire... mon histoire d'audace et de courage

(phrase mélodique au Sansula)

 

Je vous invite à prendre un temps où vous confiez à la graine vos souhaits d'audace, de courage, de force. Pour faire en sorte que cette graine et vous puissiez grandir et devenir l'arbre dont vous rêvez et que vous êtes déjà.

Écrire commentaire

Commentaires : 4
  • #1

    Babette Rodriguez (jeudi, 17 décembre 2015 10:07)

    Très beau texte.
    Merci à Julie de son message et à vous de nous l'avoir fait part

  • #2

    Pamula Casado (vendredi, 03 février 2017 02:46)


    Simply want to say your article is as amazing. The clearness on your publish is simply great and that i can assume you are an expert in this subject. Well along with your permission let me to grab your RSS feed to keep updated with forthcoming post. Thank you a million and please carry on the enjoyable work.

  • #3

    Lilly Sterling (vendredi, 03 février 2017)


    Keep on working, great job!

  • #4

    Sophia Fleitas (samedi, 04 février 2017 14:03)


    Hi there i am kavin, its my first time to commenting anywhere, when i read this paragraph i thought i could also make comment due to this brilliant post.